Le parc National d’Etosha

Journée numéro 1 

On se lève super tôt et on part pour le parc d’Etosha ! Etosha c’est le parc Number one de Namibie ! J’ai toujours entendu que c’était comme le roi lion !

J’ai tellement hâte d’y être ! Comme je vous l’avais dit dans la première partie , nous n’avons pas anticipé suffisament la réservation des campings. Ce qui pose aujourd’hui un léger problème.

Nous rentrons dans le parc et dès le début c’est l’émerveillement devant tant d’animaux. Nous qui n’avions vu des zèbres que de loin et difficilement, ils sont 30 devant nous au bord de la route. Nous croisons troupeaux d’impalas, de gnous, de springboks, etc …

On essaye de ne pas trop s’arrêter pour ne pas perdre trop de temps car nous avons 300 km à faire pour rejoindre notre logement. Mais c’est vraiment difficile devant autant de faune.

On va de joie en joie : Eléphants, girafes, rhinos … Tout ce beau monde qui se balade dans le parc, qu’on croise en bord de route. La route est bonne, je peux même conduire, il n’y a pas tant de monde que ça. Je craignais un peu l’aspect zoo mais pas du tout. Rien qu’en restant sur l’axe principal on en prend plein les mirettes !

Je vous propose quelques photos car finalement elles sont parlant que mon babillage.

Au pas de course mais nous arrivons au camp 5 min avant la fermeture des portes.

Le camping de Namutoni est assez spartiate et les places ne sont pas très grandes mais on s’en accomode largement pour être au taquet à l’ouverture des portes le lendemain matin.

Le parc National D’Etosha : jours 2 et 3 

Le lendemain on est au taquet pour l’ouverture. Tellement qu’on y est une heure trop tôt … Bon bah café ?

7h10 c’est parti ! On fonce ! C’est le meilleur horaire pour voir des prédateurs, on est à fond, jumelles à la main et yeux grands ouverts ! On croise des éléphants, des drôles d’oiseaux etc

« Clément arrête toi ! » « Passe moi les jumelles » ! 

Maman et ses bébés guépards 🙂 

Improbable mais vrai. On n’osait même pas imaginer en voir tellement il est difficile d’en apercevoir … des GUEPARDS! Une maman et ses trois petits. Rien que pour nous ! Trente minutes de bonheur !

Sur le chemin on a aussi croisé ça :

Bon là on ne les avait pas pour nous tout seul. Il y avait au moins 15 voitures autour. C’était à celui qui avait la meilleure place … Les lions ont crée beaucoup de passion ce matin là. Ils ne sont d’ailleurs pas restés très longtemps.

Le reste de la journée a été tout aussi incroyable. Nous sommes restés entre Namutoni et Halali.

Prévoyez votre pause entre 13h et 16h car c’est vrai que l’on voit moins de choses et les animaux sont souvent immobiles du fait de la chaleur. Ca repart dès qu’il fait un peu moins chaud. L’occasion de faire comme eux, une petite sieste ou de profiter de la piscine du camping.

Le soir nous avons réservé un safari de nuit. C’était environ 40 euros par personnes. Nous étions avec 7 autres personnes. Et une autre voiture de 9 personnes nous suivait. Nous avons commencé à 19H et finit à 22H.

La nuit étant le meilleur moment pour voir des prédateurs, nous croisions les doigts pour voir des léopards ! Malheureusement on a pas vu grand chose et les léopards nous échapperont jusqu’à la fin. C’est le jeu avec la nature.

Nous logions à Halali. Le camping est vraiment bien. C’est le meilleur je trouve de ce qu’on a pu voir.

Départ très tôt le matin pour ce troisième jour à Etosha. On a eu un peu moins de chance que le jour d’avant et on a eu une loooongue période sans voir un seul animal. Je trouve cela aussi rassurant car ça prouve bien qu’on est (presque) en pleine nature et qu’il faut savoir s’armer de patience. Et ça peut aussi être un peu long quand on passe ces journées dans la voiture sans pouvoir sortir.

Nous avons quand même été bien gatés, car en arrivant à un point de vue nous aperçevons un lion prêt à s’installer pour sa sieste. Une seule voiture est présente. On l’a eu pour nous pendant 15 minutes avant d’être envahi de voiture. N’empêche c’est dans ce moment là que l’on comprend pourquoi on ne peut pas sortir de voiture.

Couché, le lion était invisible. Une pause pipi malencontreuse …

Le soir nous ne dormions pas dans le parc mais dans un lodge à 30 minutes de l’entrée principale.

Superbe ! C’est un système de tente en dure mais avec tout le confort d’une chambre : salle de bain, couette bien chaude etc … Le concept est top !

Les hébergements de type lodges sont vraiment très chers et vous ne faites pas le même voyage si vous dormez en camping ou si vous prenez l’option en dur. Comptez au moins 100 euros la nuit pour ce type de logement, luxueux on peut le dire.

En dormant majoritairement en camping et en prenant 6 nuits en dures dont 3 dans des lodges (sur 21 en tout), l’hébergement nous est revenu à 900 euros pour deux.

Fin d’Etosha et départ vers la bande de Caprivi 

Le but de la journée est d’arriver à Rundu (frontière de l’Angola et entrée de la bande de Caprivi) avant la tombée du jour. Ca ne nous fait pas un énorme détour de traverser par Etosha, donc nous en profitons pour traverser le parc une dernière fois avant de changer radicalement de décor.

Nous roulons ensuite jusqu’à Rundu. Le paysage change. C’est plus vert mais on voit apparaître aussi plus de pauvreté. La route est entourée de villages, de cases africaines. Il y a un monde fou autour de la route, qui est réguliérement traversée par des chèvres ou des troupeaux de vaches. Vigilance !

La ville de Rundu n’a aucun intêret si ce n’est d’être un point d’étape ou de ravitaillement.

Nouvelles aventures sur l’article suivant 🙂 

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply