Le Sud du Cambodge : Koh Rong Sanloem, Kep et Kampot

Après quelques jours à Phnom Penh, nous partons en direction du Sud et surtout des îles ! Nos tronches ont vraiment besoin de prendre le soleil et on n’est pas contre un peu de farniente.

1- Premier arrêt : Koh Rong Sanloem

Il est très facile d’accéder aux îles depuis la capitale. De nombreux bus/mini van se rendent toute la journée à Sihanoukville où se trouve l’embarcadère pour les îles de Koh Rong et Koh Rong Sanloem. Comptez environ 5h de trajet si tout va bien … 2h de plus si comme nous vous mettez un peu de temps à sortir de Phnom Penh. Attention cependant aux horaires de ferry, les derniers partant assez tôt (aux alentours de 16h).

Arrivés à Sihanoukville, le bus ne nous dépose pas du tout au bon endroit. On attrape un tuck tuck et on traverse en 4ème vitesse la ville qui est sans dessus dessous. Je n’ai jamais vu ça. C’est comme si la ville avait été rasée et que tous les bâtiments étaient en train d’être reconstruits. Se sont en fait les promoteurs chinois qui créent une nouvelle ville de loisir en y installant 18 casinos … Un enfer. Les plages pourraient être très belles et la ville une cité balnéaire sympa … à la place c’est comme si on reconstruisait après guerre. Bref, on est bien content de se sauver. 

Alors Koh Rong ou Koh Rong Sanloem ? Sur les deux îles vous trouverez des plages de sable fin , de l’eau turquoise et … des déchets. Les habitants font ce qu’ils peuvent mais le ramassage n’est pas régulier.

On a choisit Koh Rong Sanloem car c’est moins touristique et moins sale. Mais si vous recherchez des ambiances un peu festives, Koh Rong vous plaira davantage. Koh Rong Sanloem c’est très petit et très calme. Ce que nous avons adoré 🙂

Et puisque nous sommes de vrais asociaux nous avons posé l’ancre à M’pai Bay. C’est le petit village, deuxième arrêt du bateau après la plage principale.

Alors que faire dans cette île ?

Pas grand chose on ne va pas vous mentir mais c’est un super spot plage et soleil :). Voici nos découvertes :

  • La plage

C’est une île 🙂 Vous n’aurez donc pas beaucoup de mal à trouver une plage. Mais les deux meilleures plages sont un peu à l’écart du village.

La première se situe à droite quand vous regardez la mer sur la plage principale (celle avec les restaurants).

Avancez pendant 15 min et vous aurez une grande plage, pas pour vous tout seuls mais au calme et sans bateau.

La deuxième plage est de loin la plus belle. Mais comme tout paradis, elle se mérite. Il faudra marcher une bonne heure pour s’y rendre. Prenez des chaussures fermées, le chemin peut être un peu traître sans être trop compliqué. Il faut continuer après la première plage. 

Et là bienvenue à Clear water bay. 

On a fait quelques plages paradisiaques mais celle-ci est vraiment dans notre top 3. Ici pas de déchet, c’est propre. Et il n’y a vraiment pas grand monde. 

  • Le Snorkeling

Nous avons trouvé un spot plutôt sympa de snorkeling. Il ne s’agit pas du spot que les logements conseillent (à droite de la grande plage quand vous regardez la mer). Il faut aller jusqu’à l’hôtel The Cliff et après demander à utiliser les escaliers pour descendre jusqu’à la mer. De là il suffit de se jeter à l’eau. Nous y avons vu beaucoup de poissons de toutes les couleurs et de toutes les formes. C’était vraiment chouette.

  • Le plancton fluorescent

On ne l’a pas très bien vu parce que c’était la pleine lune et qu’il y avait trop de luminosité. C’était quand même sympa ! Pas besoin de prendre les excursions, il vous suffit de vous mettre au bord de la mer et d’agiter vos mains sous l’eau. En le chatouillant un peu le plancton devient en effet fluorescent.

  • L’ambiance 

Ambiance sympa dans ce petit village qui mêle locaux et touristes. Le front de mer est très agréable avec ses petits restaurants, ses cours de yoga en fin de journée et le va-et-vient des bateaux. 

Ne vous attendez cependant pas trop à faire la fête. Il y a bien quelques bars mais qui ferment aux alentours de 11h. 

Nous sommes restés trois jours et après avoir pris un peu de couleurs nous voilà déjà prêts au départ. La destination ? Kep ! Mais nous y serions bien restés plus longtemps. On peut facilement prendre une bonne semaine de farniente sur ces îles qui sont quand même moins touristiques que celles de Thaïlande.

Pour aller de Koh Rong Sanloem à Kep, vous pouvez réserver vos billets dans la petite agence sur le port. Le billet comprendra le bateau et le bus. Comptez une heure de bateau, un peu d’attente à Sihanoukville, 3h jusqu’à Kampot et ensuite 30 min jusqu’à Kep 🙂 Oui ça vous a pris la journée pour faire 120 km 🙂

2- Deuxième arrêt : Kep

C’est une des villes que j’ai préféré au Cambodge. La ville en elle même n’a rien d’extraordinaire mais il y a plein de choses à découvrir aux alentours.

Mais le truc pour lequel tu dois absolument venir c’est : Le marché aux crabes !

Kep ou Kampot que choisir ? Pour moi les deux se valent. Kampot a un centre ville très sympa avec quelques cafés et de jolies terrasses. Kep a le marché aux crabes et le parc national. Des deux villes vous pouvez rejoindre les centres d’intérêt tels que les plantation de poivre.

Nous avons passé quatre jours entre Kep et Kampot. Trois peuvent suffire si vous êtes un peu pressé.

Alors que faire à Kep et dans ses alentours ?

  • Le marché aux crabes

Petit marché animé, il nous a surpris par son authenticité. De façon générale, si vous cherchez de l’authenticité le Cambodge vous ravira. Avec le marché de Kep nous commencions à le comprendre. On s’attendait à quelque chose de très touristique car la région est assez attractive. Pas du tout.

La première fois que nous sommes allés au marché aux crabes, c’était le matin ( pas vraiment tôt). Ça négociait dur sur le ponton ! La gentillesse habituelle des cambodgiens a fait place à la folie de la négociation ^^ Ici il ne vaut mieux pas être au milieu du chemin sinon on te pousse (gentiment).

Sortis du ponton, nous nous baladons dans le marché au travers des étales. Ça sent super bon. Tout nous fait envie mais on sort d’un gros petit déjeuner. Les cambodgiens sont à table, les casseroles tournent à plein régime pour faire cuire le crabe dans le fameux poivre de Kampot, il y a aussi plein de brochettes de poisson et crustacés. C’est très prisé des cambodgiens, notamment lors des piques-niques dominicaux. On reste à tourner dans ce petit marché une bonne heure.

Forcément on est hyper frustré de ne pas y avoir mangé. On revient donc le lendemain en début d’après midi. C’est l’horaire parfaite pour passer à table. Les Cambodgiens (qui mangent tôt) ont disparus et il ne reste que quelques touristes un peu perdus. C’est très calme. Ça nous permet de négocier tranquillement notre repas (deux petits crabes, 500 grammes de crevettes et un poulpe).

A savoir : le crabe se négocie directement aux vendeurs. La cuisson n’est donc pas comprise dans le prix. Il faudra y rajouter souvent un dollar. Pensez à bien demander une cuisson avec du poivre. Sinon vous vous retrouverez avec un crabe à l’eau.

On se pose sur les petites tables en plastiques au milieu du marché pour déguster notre repas. Au passage on demande du riz. Le plat est juste incroyable certainement le meilleur truc qu’on est mangé au Cambodge. Pas de crainte pour la fraicheur des produits, le crabe est tué (pour ne pas dire éventré) devant vos yeux ^^.

  • Visiter une plantation de poivre

Vous avez sûrement entendu parler du poivre de Kampot dont la renommée est mondiale. Les plus grands chefs français l’utilisent. La région de Kampot entre terre et mer lui permet d’avoir des conditions parfaites.

Même si la région est remplie de petites plantations, seules les plus grosses sont facilement visitables : La Plantation (tenue par un couple Franco-Belge) et Sothy’s piper Farm. Nous avons opté pour la première.

Pour y venir comptez une bonne heure de tuk tuk. C’est assez éloigné. La route peut aussi se faire en scooter. C’est assez poussiéreux et la route n’est pas goudronnée mais la balade est sympa.

La Plantation est un centre qui allie l’agriculture biologique avec tout un tas d’activité autour du poivre (cours de cuisine, balade en buffle …). Derrière un marketing bien rodé c’est aussi un centre résolument social. Ils travaillent avec les villages locaux, offrent des conditions de travail plus que correctes, s’arrangent pour que les salariés puissent travailler à l’année et pas seulement pendant les temps de récolte … Et pour ne rien gâcher la visite est très chouette et le lieu superbe.

La visite dure une bonne heure et est très intéressante. Il y a beaucoup de guides francophones et un tour en français débute toutes les 20 min. La visite se termine par une dégustation de plusieurs types de poivre. Et pour nous par une bonne glace au chocolat et poivre.

  • Visiter le parc National de Kep

Une petite balade sympathique de 8 km. Vous pourrez vous promener sur un chemin bétonné, facile d’accès au milieu de la jungle. Beaucoup de jolis papillons, et quelques macaques et rapaces. La boucle est aussi faisable en scooter et en vélo, mais je n’en vois pas vraiment l’intérêt.

Le spot qu’on a trouvé le plus chouette est le Sunset rock, qui est un point de vue sur la ville.

  • Aller manger ou boire un verre au Sailing Club de Kep

Un peu cher pour les bourses routardes que nous sommes 🙂 Mais rien que pour les pâtes aux fruits de mer on reviendra !!! Agréable restaurant avec vue sur la mer. Magnifique au coucher du soleil. L’eau de la mer devient rose.

  • Louer un scooter ou un vélo et partir dans les villages alentours

Que se soit aux alentours de Kep ou de Kampot, des jolis villages sont accessibles en scooter ou même en vélo. Les paysages sont sympas. N’hésitez pas à aller vous perdre ! Ma liste est loin d’être exhaustive. Beaucoup d’autres choses sont à découvrir : les marais salants, les fishings villages, le parc de Bokor au dessus de Kampot ….

Et maintenant nous partons dans le nord du pays ! Premier arrêt Kampong Cham.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply