Petites valises posées : sur l’île de Ouessant par tempête

C’est parti pour Ouessant par tempête

Petite suprise de belle-maman pour une pause entre les deux fêtes de fin d’année : aller poser les valises à Ouessant !

L’île de Ouessant, pour ceux qui ne situent que moyennement, c’est l’île la plus à l’Ouest du continent. C’est d’ailleurs la signification du mot Ouessant en breton : « la plus éloignée ».

Le départ se fait de Brest ou du port du Conquet.

Nous avons pris la companie Penn Ar Bed. Comptez 1h de bateau. Il y a quelques dessertes par jour. Mais la circulation dépend du temps et de la mer.

Nous sommes partis juste avant une tempête. La mer n’était pas très belle. Ça secouait un peu.

Durant le trajet on ouvre bien les yeux car il est possible d’avoir des petites surprises : dauphins, phoques, … Pour nous ça sera des fous de bassans (mais si vous savez, ce grand oiseau marin à la tête jaune).

Plusieurs histoires, plusieurs contes entourent l’île.

Elle fut ainsi appelée l’île des femmes, car les hommes partaient en mer. Elles étaient sur tous les fronts, cuisine, travail des terres, etc …

On raconte aussi que des cargos s’échouaient régulièrement sur l’île. Le plus célébre et communément raconté fut l’échouage d’un contenaire d’habits. Deux versions : celui d’un contenaire de lingerie, l’autre de jeans Levis. Mais toutes s’accordent pour dire que l’île a débordé d’étendage de linges, de culottes ou de jeans.

Balade n°1 autour de l’île : la pointe de Pern

Quel temps ! Avis de tempête ! On s’envole et on rigole !

La balade est juste incroyable. Nous sommes partis du bourg principal, Lampaul, et avons marché jusqu’au phare du Créac’h. J’ai toujours vécu en Bretagne mais nous assistons rarement à un tel spectacle : des vagues énormes se ruent sur les rochers et ce vent ! La couleur de l’eau est magnifique, toutes les nuances de bleu s’y retrouvent.

Côté technique la balade est facile mais des bottes ou des chaussures de randos bien imperméables vous seront utiles. Coupe vent conseillé. Par contre il ne fait pas froid. L’île est l’endroit en France où il y a le moins de variation de températures entre l’été et l’hiver.

Nous continuons jusqu’au bout du bout, la pointe de Pern. La mer est super agitée. La lumière est magnifique. On est forcément en train de penser à des bateaux pirates ou à des excursions maritimes de légendes. Coupés du monde en pleine tempête (avec un risque tout à fait maîtrisé ˆˆ), juste ce qu’il nous fallait pour se requinquer.

Retour par le phare du Créac’h. La balade fait environ 3h et permet un bon bol d’air iodé.

Retour dans notre gite, situé à l’entrée du bourg. Une nouvelle surprise nous attend nous partons au restaurant pour goûter le fameau ragout d’agneau.

Le restaurant est en bord de mer et belle-maman a réservé en avance le plat car il nécessite beaucoup de cuisson. Nous voilà donc à 6 autour d’une énorme marmite. Un régal !

Il y a toute une histoire derrière ce ragout qui est cuit dans … la terre. Hé oui, sur l’île pas d’arbre (ou très peu), il faut donc faire chauffer avec un autre type de combustible. Le ragout va donc cuir environ 4h dans le sol. Les femmes y trouvent également un côté pratique car cela permet d’aller travailler sans avoir à surveiller la cuisson.

Et pourquoi de l’agneau ? Car le mouton a toujours (enfin presque) été présent sur l’île. Il y a d’ailleurs une race particulière. C’est un tout petit mouton noir. Ce dernier a failli disparaître complétement mais a été réintroduit dans les années 70. On le trouve dans beaucoup de jardin.

Retour au gite et dodo !

Balade n°2 : La baie de Bennou

Encore beaucoup de vent ce jour là sur l’île, peut être même plus que la veille. La tempête se rapproche. Mais il ne pleut pas donc nous partons de l’autre coté de l’ile, en face de l’ile Keller.

La niveau de la balade est similaire à l’autre, très facile mais besoin de bottes.

Nous découvrons encore des paysages à couper le souffle. Les vagues se fracassent sur les rochers. C’est très impressionnant.

On rejoue tous « Alerte à Malibu » version bretonne, les cheveux dans le vent .

Nous continuons notre chemin après en avoir pris plein les mirettes et là ….

Nous aperçevons trois petites têtes qui ne sont autre que des phoques gris venus se mettre à l’abri de la tempête dans la crique.

On est fou comme des gosses. Ils nous suivent, curieux, se rapprochent du bord en même temps que nous de l’eau. C’était drôle comme moment, on avait vraiment l’impression de s’observer l’un l’autre. Encore une belle surprise de l’ile !

Il y a deux types de phoques en Bretagne : le phoque commun et le phoque gris.

Il est plus commun de voir le phoque commun ( nan merci sans blague ˆˆ). Il est plus petit et sa tête ressemble à celle d’un chien. Il vit près des côtes et on peut souvent l’apercevoir en Bretagne Nord lors de sortie en bateau.

Le phoque gris en revanche est vachement moins mignon avec sa tête de cheval et ne s’approche que plus rarement des côtes car il vit au large. Il est beaucoup plus gros et peut peser jusqu’à 300 kg.

Nous abandonnons les phoques et continuons notre chemin sur la côte déchainée.

Nous avons aussi croisé un petit pingouin. Malheureusement il n’avait pas l’air en forme. Nous pensons qu’il était mazouté. 

Après être revenus de la promenade (compter 4h de balade), nous sommes allés manger dans un restaurant du bourg. Au menu poissons frais du matin, crustacés … Tout n’est pas disponible sur la carte car avec la tempête les bateaux ne sont pas tous sortis.

On se régale. C’est frais, c’est simple, c’est bon. 

Nous repartons le lendemain et laissons la belle famille sur l’île, fêter le premier de l’an. Ils ont réservé la soirée dans la phare du Créac’h : au programme histoires bretonnes et champagne. Pas mal non ? 

Notre bateau n’est pas annulé (ouf) mais on a quand même de belles vagues de 6m.

Finalement tout le monde est rentré ce soir là, car à cause de la tempête les bateaux n’ont pas circulés pendant 2/3 jours. Le champagne sera pour une prochaine fois 

En conclusion, ces quelques jours inattendus étaient pleins de surprise ! Ouessant par avis de tempête c’est vraiment chouette ! (oui c’est un alexandrin ˆˆ)

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply